Vous n’aurez pas mes cendres ! : Patricia de Figueirédo

16,90

« Cette pièce se devait d’être son apothéose. Cela faisait plus de dix ans qu’il n’avait pas obtenu un succès. Il vivait sur les reprises et les traductions de ses deux dernières pièces et de quelques scénarios pour la télévision mais rien ne l’avait remis sur le devant des projecteurs. Avec « Vous n’aurez pas mes cendres ! », il était certain de tenir un succès. Peut-être le dernier.»

Vous n’aurez pas mes cendres !, p. 37

Catégories : ,