Uniques : Dominique Paravel

15,00

« Cette image de la rue Pareille c’est moi qui l’ai réalisée. L’artiste, c’est moi. Les visiteurs s’en vont, remplacés par d’autres, un mouvement incessant qui se répète selon le même rituel. Curiosité, attente, déception, regards en biais, haussements d’épaule. Je continue d’attendre un regard, un seul regard qui justifie mon travail. Pendant deux semaines j’ai quitté la vie collective, je suis sortie dans le froid glacial quand tout dormait, j’ai travaillé seule, craignant au plus noir de la nuit devoir se lever de ses cartons, tel un mort-vivant, le SDF qui gîte devant le supermarché. Chaque nuit j’ai filmé et chaque jour, dans l’atelier mis à ma disposition, j’ai fusionné numériquement les images, puis je les ai traitées de manière à convertir la nuit en jour, tout cela dans l’espoir absolument vain de donner à voir l’invisible. »

Uniques, p. 111-112