Station terminale : Roland Jaccard

15,90

« Un manuscrit déposé sur son bureau m’intrigua. Il portait pour titre : Station terminale. Sur la couverture, il avait écrit : « Impossible à publier pour des raisons juridiques. Aucune envie de le modifier. » Je m’attendais à tout, sauf à ce genre de surprise. »

Station terminale, p. 12