Les derniers jours d’Henri-Frédéric Amiel : Roland Jaccard

15,90

« Ma nature est ainsi faite : elle s’ingénie à faire le désert autour d’elle et ne peut souffrir le désert : elle fuit ce qui l’attire, elle repousse ce qu’elle appelle, elle outrage ce qu’elle aime. Marie portait un prénom de consolatrice. Et je pensais alors que la femme est née pour être consolatrice. Aussi dès le lendemain, je lui proposai un rendez- vous dans les salons du Lausanne Palace. »

Les derniers jours d’Henri-Frédéric Amiel, p. 72