La Robe de madame Kilibarda : Tiodor Rosić

15,90

« Un après-midi d’automne, Tankosava Miloševic, trente-trois ans, emmena en promenade son fils âgé de cinq ans. Le temps était agréable, une vraie journée de l’été de la Saint-Martin. Chemin faisant, elle entendit un retraité déclarer : « Pour un dinar, avant la guerre, on pouvait faire le plein à n’importe quelle station-service en Amérique… » Ils s’assirent sur un banc devant le café La dernière chance, firent un tour dans le parc, et entrèrent dans l’église Saint-Marc. »

La Robe de madame Kilibarda, p. 169

Catégories : , Étiquette :