La beauté du métis : Guy Hocquenghem

22,90

« Il y a deux traitements du nom étranger en france : celui de la concierge qui fait semblant d’écorcher un nom musulman, et celui de l’homme cultivé qui prononce passio pour patio, persuadé d’être plus espagnol que nature. Il suffit qu’une prononciation « fasse étranger » à une oreille française. »

La beauté du métis, p. 227

Catégories : , Étiquette :