Dernière valse à Venise : Stéphane Héaume

14,90

« Sur le chemin de la Fenice,une halte au Rubby’s lui avait permis de se remettre à niveau. Avec deux doubles whiskies, il oublierait l’affreuse journée pleine de brouillard et de nausées. Il avait rassemblé toute son énergie pour téléphoner au petit Marco et — formidable folie — à l’Hôtel Excelsior où il réserva une suite pour deux nuits. »

Dernière valse à Venise, p. 47

Promotion de Noël